Zemmour, l’irresponsabilité de la haine

Est-ce la « chance » d’avoir traversé trois guerres civiles ? 

Depuis lors, j’écoute avec inquiétude les discours de haine, j’entends avec frayeur ceux qui fustigent, dénoncent et attisent la peur. Je regarde avec dégoût ces « personnalités » qui esquissent des solutions consistant à transformer nos craintes en peurs. 

Comme si détester l’autre, désigner un ou des responsables à nos difficultés actuelles, pouvait nous aider à les résoudre…

Je n’ai pas la grande expérience des plateaux télé et des polémiques médiatisées de monsieur Zemmour, mais tandis qu’il interviewait M.Le Pen en 1992, 

j’intervenais au Cambodge pour une mission de rétablissement de la paix qui fut particulièrement difficile, du fait qu’une génération entière n’avait connue que la guerre. 

Pour l’essentiel c’était une guerre civile, dont la violence était arrivée à son apogée avec les massacres perpétrés par les khmers rouges, paroxysme de vingt années de destruction, de famine et d’épidémies provoquées par la folie destructrice d’une société que nous pensions pacifique voire indolente, le « pays des milles sourires »…

Lire aussi : « Un casque bleu chez les khmers rouges », le récit d’une initiation


1994, M.Zemmour polémique sur l’affaire Dreyfus, tandis que l’Elysée apporte son soutien aux génocidaires du Rwanda

1994, M.Zemmour remet en cause l’innocence du capitaine Dreyfus, dans cette affaire qui déchira la société française au début du XX° siècle et qui révéla l’ampleur de l’antisémitisme dans la culture française jusque dans son armée. 

Symbole de l’injustice, de l’aveuglement, et de la haine de l’autre pour seule preuve, cette affaire aurait pu déclencher une guerre civile s’il n’y avait eu cette « union » pour préparer… la guerre contre nos voisins allemands. 



1994, j’interviens au Rwanda pour l’opération Turquoise au sein d’une unité de Légion étrangère, ce devait être une opération humanitaire, ce fut en réalité l’ultime tentative de protéger les génocidaires. 

Un « désastre français » que le président Mitterrand, malade et mal entouré, avait dirigé de l’Elysée en le cachant aux Français. Pour la deuxième fois je traversais une guerre civile qui finissait en génocide, après des années de promotion de la haine. : un media lui avait été dédié,  – la tristement célèbre radio libre des milles collines –, une organisation sophistiquée et consciencieusement financée avait préparé le massacre des « autres » sous les yeux de la France, rendue aveugle par la bêtise de cette politique aussi secrète que déplacée. 

Lire aussi : 27 mai 2021, le discours historique du président Macron au Rwanda met fin à 27 années de déni sur ce désastre français, et aux thèses putrides des négationnistes

« C’était loin, c’étaient des Africains », quelques-uns ont même pensé que ce n’était « qu’un massacre de plus », et ils ont continué à livrer des armes et apporter leur soutien aux nazis de l’Afrique des grands lacs, tandis que nous commémorions en France les 50 ans des massacres d’Ouradour-sur-Glane…


1995, Sarajevo, Srebrenica et « l’inutile politique de repentance »

1995, tout juste un an après, nous intervenions à nouveau, à Sarajevo. Au cœur de l’Europe et de son histoire, une histoire marquée par la violence et les guerres. 

J’assistais impuissant aux massacres de Srebrenica que l’ONU qualifiera aussi de génocide, quand les miliciens serbes, que l’Elysée qualifiait d’alliés, massacrèrent la population masculine de cette enclave que l’ONU avait pourtant promis de protéger. 

Lire aussi : Pourquoi faut-il voir La Voix d’Aïda, sur l’abandon de Srebrenica et la faillite des casques bleus en Bosnie ?

M.Zemmour se contentera alors de qualifier le président Jacques Chirac de « tête de veau » et sa reconnaissance de la responsabilité du gouvernement français dans la déportation des juifs avec le discours du Vel d’Hiv, d’inutile « politique de repentance », masquant mal son ignorance et la totale irresponsabilité de ses propos. 

Il est vrai que nous ignorons toujours en France quelle fut la politique de l’Elysée en Bosnie et ses conséquences dans ces massacres, mais M.Zemmour s’intéresse moins à la réalité qu’aux polémiques.



Quand la liberté de polémiquer devient celle de répandre le virus de la haine

Trois guerres civiles, trois génocides qui ont dévasté des sociétés aussi différentes, mais avec un point commun : celles-ci ont implosé quand elles ont cru « se défendre ». 

J’ai voulu témoigner dans chacun de mes récits, de la difficulté de ramener la paix, et de la destruction qu’infligeaient ces conflits civils que nul ne peut gagner. 

Alors je suis atterré d’entendre un polémiste répandre ce « virus de la haine », attiser les tensions et nous remonter les uns contre les autres. Se prend-il pour un homme politique parce qu’en tenant un discours de haine, il croit répondre aux angoisses de notre société ? 

Pourtant, n’en doutez pas, vous ne rencontrerez plus de Z dans ces guerres civiles, car ils sont les premiers à s’enfuir pour dénoncer au loin les violences qu’ils ont soigneusement attisées. La virulence de leurs propos n’a d’égal que la lâcheté de leur comportement. Notez aussi qu’ils prennent soin de s’enrichir pour vivre dans le plus grand confort de la société qu’ils dénoncent, et pouvoir s’enfuir si par malheur nous empruntions leur funeste orientation…

Paris, le 4 octobre 2021. Palais des Congrès. Conférence de presse du journaliste polémiste d’extrême droite Eric Zemmour (1er plan), avec des journalistes, en marge d’une soirée-débat avec le philosophe, essayiste et polémiste Michel Onfray.

Nous avons la chance, en France, de bénéficier d’une incroyable liberté d’expression, et d’avoir développé un formidable sens de la contradiction. Mais avons-nous besoin de nous ridiculiser avec un mauvais bateleur qui nous fait prendre des vessies pour des lanternes, et ses grimaces pour un débat politique ?

Notre société se croit-elle préservée à ce point de la violence pour accepter que certains l’attisent sans conscience ?

4 commentaires sur “Zemmour, l’irresponsabilité de la haine

  1. nul n’a de grâce à ses yeux…j’aime son érudition sauf que quelques fois se mettre en avant en juge me déplait souverainement …l’apologie de De Gaulle ,l’histoire déformée par Zemmour me déplait…ma mère a vu crier, hurler ce cher général vive L’Algérie française et européens et Algériens croyaient en lui les femmes quittaient et piétinaient leurs voiles ,ils s’embrassaient et, le danger est venu de l’étranger..
    De gaulle a menti à tous! pauvres harkis qui se sont faits massacrés dans des conditions horribles…non! monsieur Zemmour non! il a fait quoi après dans le désert De gaulle?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.