Rwanda, Sarajevo, il est temps d’en finir avec les agissements d’Hubert Védrine

Hubert Védrine, ancien secrétaire général de l’Elysée

Rwanda 1994, un million de morts, le dernier génocide du XX° siècle, le seul que nous aurions pu empêcher, a été commis par des nazis qui se sont crus tout permis parce qu’ils avaient le soutien de la France, du fait de la politique de l’Elysée.

Sarajevo 1995, le plus long siège de notre époque, des années de souffrance indescriptibles infligées par des milices serbes dirigées par une brute sanguinaire qui a pu terroriser la Bosnie parce qu’il disposait du soutien de la France, du fait de la politique de l’Elysée.

François Mitterrand était alors président, mais il était gravement affaibli par la maladie que cachait d’ailleurs son entourage.

L’homme clef de l’Elysée était alors son secrétaire général, Hubert Védrine.

Une « responsabilité accablante de l’Elysée », un « désastre français » pour le rapport Duclert au point que le président de la République Emmanuel Macron a dû aller prononcer un discours historique à Kigali le 27 mai dernier pour demander « le don du pardon » aux rescapés de cet holocauste qui n’aurait jamais dû avoir lieu.

Cette responsabilité en France doit maintenant être incarnée, elle est à l’origine celle du président François Mitterrand à qui nous ne pouvons plus demander de comptes. Mais nous avons besoin que cette affaire, – une politique étrangère que les Français ne peuvent pas accepter alors qu’elle a été menée en leur nom –, soit formellement condamnée.

Or qui incarne aujourd’hui cette géopolitique déshumanisée et totalement déplacée ? Qui nous a menti pendant près de trois décennies en transformant les bourreaux en victimes ? Qui a essayé d’enfouir ces Tchernobyls sous une chape de béton pour fuir ses responsabilités en utilisant tous les instruments du pouvoir, réseaux d’influence et pressions ? Hubert Védrine.

« Ne t’acharne pas contre lui, l’affaire du Rwanda est désormais reconnue, ce serait transformer ce combat en un règlement de comptes personnel », me conseille-t-on avec les meilleures intentions du monde.

Mais ce combat pour la vérité, pour rétablir notre dignité après avoir soutenu les nazis de notre génération, ce combat nécessite d’en finir avec les erreurs de celui qui fut « au cœur du pouvoir » comme il aime encore s’en prévaloir.

Il faut en finir avec les conseils d’Hubert Védrine dont la fameuse géopolitique a fait de nous des collabos des pires criminels du Rwanda et de la Bosnie, et qui n’a même pas la décence de se faire discret.

Il faut en finir avec ce Védrinisme, qu’a remarquablement analysée Frederic Martel :
« Le védrinisme n’est pas le réalisme ou le pragmatisme comme je l’ai longtemps cru. C’est une théorie du renoncement. C’est la « théorie de l’hyperpuissance » qui se moque des petits et des victimes. C’est le rejet viscéral des droits de l’homme au nom d’un anti-humanisme primaire et mortifère. C’est la négation de ce qu’est notre pays. » (L’Express, 12 juin 2021)

En finir avec les leçons de ce personnage arrogant qui a cru se placer au-dessus des autres et qui a même tenté de réécrire l’histoire pour s’inventer des succès qui ne sont que de pitoyables échecs dans lesquels il nous a entraînés.

En finir avec la place accordée à Hubert Védrine, c’est montrer que notre indignation dépasse encore notre renoncement devant le pire, c’est refuser l’indifférence face à l’horreur et la justification abjecte des pires erreurs.

En finir avec les agissements d’Hubert Védrine, en l’écartant désormais du fonctionnement de notre société, c’est rétablir notre dignité, pas seulement par les mots mais aussi dans les faits.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.